site_et_p160 logo_amm

Buts de l'Association Mont Marcou

ASSOCIATION « MONT MARCOU »
STATUTS

ARTICLE 1
Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une Association régie par la loi du 1° juillet 1901 et le décret du 16 août 1901 ayant pour titre :
Association MONT MARCOU
Cette Association est fondée sur l'initiative de spéléologues ayant œuvré à différentes périodes sur le massif du Mont Marcou et principalement dans son Grand Aven.
Elle regroupera toutes les personnes désirant s'investir dans l'étude et la protection de cette cavité et de son bassin hydrogéologique.

ARTICLE 2 : Buts de l'Association
Cette Association a pour but l'étude et la protection de l'aven du MONT MARCOU et plus précisément de ses cristallisations, ainsi que du système karstique dans sa globalité.
Elle s'occupera de la gestion de l'accès et des visites, ainsi que du maintien en état des fermetures et des équipements divers.
Elle rassemblera l'ensemble des documents publiés ou non qui retrace l'histoire de l'aven du MONT MARCOU.
Cette Association est créée en accord avec M. Guy LAURES, propriétaire de l'entrée de la cavité.

Activités de protection

Historique des travaux relatifs à la protection des concrétions vertes de l'aven du Mont Marcou,
coordonnés par l'AMM.

(D’après une publication du Président Michel Berbigé en 2005 et mise à jour ultérieure)

Il faut préciser avant tout que l‘Aven du Mont Marcou est une cavité froide ( 8 à 10°), fortement ventilée et à tendance essentiellement verticale, localement rendue dangereuse par la présence de blocs instables et dont la visite, même limitée au niveau des concrétions vertes ( à la cote –100m environ) nécessite beaucoup de précautions.
De plus, d’octobre à avril, un ruisseau souterrain coule en cascades dans les puits empêchant parfois toute descente.
C’est seulement de la mi-juin à la mi-septembre que les puits d’entrée de la cavité s’assèchent rendant la visite relativement facile.
Dans l’historique suivant ne sont regroupés que les travaux relatifs à la protection des aragonites vertes, la partie relative à l’étude et à l’exploration n’est pas abordée.
* 1985, Premiers pas décisifs vers la protection

le Club de Recherche Archéologique et Spéléologique de Pignan remet en état sur prés de 800 m le chemin à très forte pente réalisé en 1965 par les Clubs du Tarn lors de la première exploration du « Puits du Grand Cèdre » (verticale absolue de 170 m ) et descend jusqu’à l’entrée de l’aven un gros groupe électrogène.
Ce groupe alimente une ligne électrique qui permet de travailler à 100m de profondeur dans le méandre précédant l’accès aux aragonites vertes.
Une grille imposante en fer à béton soudée et scellée (de 1.5 x 6m ht) est mise en place. Elle est équipée d’une porte munie d’une serrure. La fermeture sera malheureusement rapidement forcée.
* 2000, renforcement et pérennisation

* 12 mars, 20 mai, 21 mai, 27 mai, 14 octobre:

Un groupe de prés de 70 spéléologues venant de nombreux clubs de l’Hérault et du Tarn descend dans la cavité près de 500 kg de béton et d’acier, renforce la grille et sa base (dalle béton de 20 cm ferraillée !) et modifie son système de fermeture.
La progression dans les puits est sécurisée par des amarrages scellés.
Un grillage est partiellement installé autour du puits d’entrée de l’aven en surface afin de limiter les risques de chutes d’animaux et de personnes.
La participation des spéléologues est entièrement bénévole ; le Comité Départemental de Spéléologie de l’Hérault a pris à sa charge la fourniture des matériaux.
Une signalétique informe les visiteurs sur le chemin d’accès.
Un bassin ( une vieille piscine gonflable ! ) devant recueillir des eaux de ruissellement est mis en place au pied de la salle qui contient les aragonites vertes, cette eau devant servir au nettoyage des concrétions. Ce système s’avèrera rapidement inopérant et la piscine, découpée en bandes, sera remontée.

* 2001, remise en l'état initial

* 10 mai:

Une équipe de 10 spéléologues ferme une galerie supérieure qui shunte la grille avec des barres scellées dans la roche (Mise en place d’une ligne électrique et groupe électrogène).
Auparavant cette galerie avait été bouchée par un mélange de terre et de rocher afin de la rendre invisible.
Ce bouchon proche des aragonites présentait le grave défaut de modifier les circulations d’air.

Aux termes de ces journées de travail, l’accès à la zone concrétionnée est contrôlée et le reste de la cavité, notamment son grand puits reste accessible librement aux spéléologues amoureux des grandes verticales.
* 2002, les débuts officiels de la belle aventure

* 15 septembre:

Dans la dynamique des opérations précédentes, création de l’Association Mont Marcou.
La Diren répond favorablement à sa demande de subvention pour finaliser les systèmes de protection et de nettoyage des concrétions.
Toutes les interventions des spéléologues restent bénévoles.

* 2004, préparation du chantier de l'EAU

* 10 avril:

l’ AMM fait un repérage pour installer l’eau courante près des aragonites vertes ( 8 spéléologues) suite à une idée jugée au départ « loufoque » d’un de ses membres. Et ça paraît jouable !!

planche_contact_2004 * 15 avril:

3 bidons de 200 litres d’eau sont mis en place à 60 m de profondeurs ainsi qu’un système de collecte d’eau dans le lit du ruisseau souterrain. L’ensemble est pratiquement invisible. 150m de tuyau conduisent cette eau sous pression au pied de la géode concrétionnée.
En surface les travaux de clôture sont poursuivis. Une porte sans fermeture mais nécessitant une action volontaire pour son ouverture est mise en place. Cela a été réalisé à la demande du propriétaire de la cavité pour sécuriser son abord.
Près de 30 spéléologues participent aux travaux.

* 18 avril:

L’installation aérienne du tuyau est presque terminée et testée : ça marche ; les premiers résultats sont enthousiasmants et 10 spéléologues s’extasient devant les nouvelles nuances de vert qui se révèlent dès le début du nettoyage.

* 2005, l'eau pour la toilette des Vertes

* 20 mars:

Les robinets sont mis en place et l’équipement sur broches scellées est poursuivi.
Le nettoyage prioritaire de la remontée terreuse qui mène aux vertes est entrepris : arrêt par manque d’eau, à suivre. (18 intervenants).

* 18 mai:

Dernières mises en place des équipements ; l’eau courante arrive aux vertes pour leur nettoyage et au pied de la remonté pour le nettoyage des visiteurs, poursuite du décapage de la remonté( pelle et pioche).
Le travail paraît très important et difficile à réaliser totalement et il est alors envisagé d’installer une échelle fixe pour passer par dessus cette zone. Un chiffrage de fourniture est en cours.

* 2005, Anniversaire et hommage à tous les explorateurs

* 11 juin : planche_contact_anniversaire_2005

Cette rencontre, longuement et minutieusement préparée, a permis de retrouver à la ferme du Marcounet, base de départ de cette fantastique aventure, plus de 150 convives.
Pendant 2 journées, les souvenirs ont resurgi, démystifiés, pour être plus à jour dans la mémoire collective.
Une exposition en 10 panneaux a été inaugurée, et des films émouvants projetés. Ce fut la grande fête du Grand Aven !

article_de_presse invitation_à_la_fête
* 2006, derniers détails dans le projet un peu fou de l'eau !

* 20 mai:

Objectifs :
- réparation des fuites à la réserve d’eau
- déplacement du captage
- recherche d’un emplacement pour nouvelle grille

1) Les liaisons fuyardes entre les bidons sont remplacées par des flexibles tressés inox et se prêtent, sans provoquer de fuites, aux éventuels mouvements des bidons. A notre arrivée, les bidons sont pleins, preuve que notre réparation de fortune du mois dernier est efficace. Nous devons hélas gaspiller la réserve de 600l d’eau.

2) Cette fois, l’aven du Mont Marcou est très peu arrosé, le captage non alimenté. Nous encastrons un tuyau entre cet emplacement et la base du puits de la Pluie, à un endroit où le suintement est quasiment pérenne et moins chargé en sable dolomitique.
La perceuse n’est nécessaire que quelques dizaines de cm pour masquer complètement le tuyau.
Il reste à faire la jonction des 2 tuyaux après avoir descellé l’ancien caniveau de captage, et intégrer au mieux un regard PVC 30X30 au nouvel emplacement, qui jouera le rôle de collecteur décanteur.

3) Malgré l’examen minutieux de la diaclase entre « la petite remontée » au réseau fossile, et l’actuelle grille, nous n’avons remarqué aucun site mieux adapté pour recevoir la future grille inox. planche_contact_2006 * 24 juin:

Objectifs :
- installer le nouveau collecteur au bas du Puits de la Pluie.
- neutraliser l’ancien captage et rétablir la liaison avec les bidons.
- Vérifier la possibilité de « remonter » vers le réseau des Vertes depuis le réseau actif au dessus du puits du Grand Cèdre.

1) Un regard PVC de 30x30x30 (cm) coiffé d’un réceptacle 40x40x3 (cm) est a moitié enterré à l’endroit convenu du bas du puits de la Pluie, puis raccordé au tuyau encastré jusque là lors de la sortie de Mai. La partie apparente est masquée par des pierres. La présence du regard est bien sur décelable, mais pas agressive à la vue.

2) Le raccord des 2 tuyaux à l’endroit de l’ancien captage est réalisé sans aucune difficulté.
Notons que pour la protection du tuyau (visible de prés et donc sensible au chocs à ce seul endroit), il serait nécessaire de bâtir quelques pierres autochtones au mortier.

* 2007 Contre les errements, un seul moyen...

* 17 mars:

planche_contact_2007

Objectifs :
- installer les échelles passerelles dans la remontée à la Géode.
- Compléter l’équipement des têtes de puits avec des chaînes.
- Implanter quelques échelons dans des passages clés.
- Débroussailler le sentier.

Dés 11h00, les tronçons d’échelles fabriqués avec une grande attention et galvanisés qui plus est, sont descendus dans la cavité.
Au dire des porteurs, ce ne fut pas toujours tâche aisée… 6 tronçons(longueur variant entre 2.5m et 1.5m) sont ainsi acheminés jusqu'au bas de la remontée aux Vertes.
Ils sont ensuite assemblés selon un plan de montage et une fabrication bien rodée, en trois échelles ¼ tournant à droite.
Le scellement dans la paroi est réalisé avec des chevilles métalliques et visserie inox.

Pendant ce temps, une autre équipe complète l’équipement de la tête du puits de la Pluie avec des liaisons en chaîne galvanisée.
Au puits de 4m immédiatement en aval de la grille, 5 échelons en tore d’acier sont plantés dans la paroi.
Hélas, lors du percement des trous pour la dernière prise nécessaire à la sortie, la gâchette du perforateur rend l’âme et ne permet pas l’achèvement du travail.

Dans la géode des Vertes, le nettoyage du sol peut être entrepris car la réserve de 600l est pleine.

En remontant, 3 têtes de puits sont équipées en chaîne galvanisée, et c’est dans des puits copieusement arrosés et vers 20h00, que tout le monde se retrouve dans la grange de Pierre François. Dehors la tempête se déchaîne, la pluie redouble, et c’est un rare privilège que de pouvoir s’abriter sous un grand et vrai toit. Encore un très grand merci à Pierre François…

Dans l’après midi, une équipe de surface a commencé le débroussaillage du sentier depuis le Marcounet et en descendant. Le dimanche matin, une autre l’a commencé de l’Aven et en remontant, mais vu l’ampleur de la tâche, (on le prend « large… »), la jonction n’est pas effectuée. Il manque un gros tiers.

* 2008 Remise en l'état des lieux.

* 20 septembre:

- Le samedi, pour mémoire, Paul Redon et Daniel Webel ont guidé une équipe de spéléos de l'Aude et des PO.
- Aven étonnamment sec, je crois que je ne l'ai jamais vu comme ça en 40 ans !

- Nettoyage du captage à -60 m : ce dernier joue parfaitement son rôle en permettant à l'eau issue du puits de la pluie de se décanter.
Il était presque totalement colmaté par un sable très fin qui du coup n'est pas parti dans les bidons.
Ces derniers étaient normalement pleins.

- Modification de la position de l'abris à -100 m.
La bâche est déplacée : on n'y arrive plus dessus en descendant le dernier puits, par contre elle ne jointe pas totalement au sol, et il y a encore quelques courants d'air. Il serait bon d'y laisser 1 ou 2 couvertures de survie, modèle renforcé ( argent )...qui auraient pu déjà servir ce jour là !!!

- Alain est monté dans les voûtes juste après la grille pour retrouver "le haut de la galerie des Vertes qui a été bouché par le CRASP voila bien longtemps, "pour les protéger" selon Alain. Si cela est vrai, il est important de retrouver cette lucarne et de supprimer ce bouchon pour rétablir une circulation d'air normale au niveau des Vertes.
A noter que la lucarne du haut des Vertes aspirait fortement. La circulation d'air ne semble donc pas empêchée.

- Poursuite du nettoyage de la géode :
Essaie de décapage avec une solution d'acide chlorhydrique diluée de taches rebelles sur des coulées blanches : très difficile à mettre en oeuvre sans pulvérisateur et les doigts n'aiment pas.
De plus, l'effet escompté n'est pas immédiat... à reprendre avec du matériel adéquat.
Il faut de plus prévoir une tige métal, ou fibre de verre , ou un petit câble pour déboucher régulièrement le forage en 8 mm qui perce le plancher et que bouchent de petits grattons.( lg 60 cm mini), tout ça pour vider une petite flaque d'eau boueuse rebelle.
Et à y être, début de nettoyage à l'eau du haut de la poche des Vertes. Au premier jet, une pellicule noirâtre est partie(dépôt de vieilles suies des acétylènes ?)
Ensuite beaucoup de marron et il en reste ! Par contre, même avec un aven sec, on finit totalement trempé. Le plaisir de voir ressurgir cette incroyable couleur fait tout oublier à l'opérateur.
les observateurs, abondamment exposés aux embruns, claquent rapidement des dents....d'ou l'intérêt des survies.

- Déséquipement complet de l'aven, y compris la corde du fond, sauf les déviations.
A noter qu'il faut rajouter un maillon rapide inox en bout de la chaîne d'un mètre au sommet du dernier puits. Les mousquetons ne passent pas dans ses maillons et les 2 maillons rapides du Y après la grille sont grippés.
Le cadenas s'est ouvert et fermé comme une fleur.

* 2009 Une porte à la hauteur de la protection !

L'AMM est adhérente de l' AVCFC, et ce lien perdure depuis le projet de classement à l'UNESCO de 18 cavités Françaises par l'Etat.
Sensibilisé par l'action de protection et l'engagement de l'AMM à valoriser le réseau des Vertes, son Président à défendu avec succès le dossier de remplacement de la porte protégeant ce réseau.
Ces importants travaux sont programmés en 4 phases réparties sur le printemps 2009, et sont concomitants à l’élaboration de cet article. Ils seront à termes, développés.

* 18 avril:

planche_contact_avril2009

Cette étape "préparation" consistait à confectionner, par -100m de profondeur, un cadre gabarit des dimensions de la future porte, puis de le remonter pour vérifier son libre passage dans les passages étroits.
De plus, la technique de raccordement de la nouvelle porte avec la grille existante conservée, les scellements et fixations sécurisés ont été minutieusement réfléchis.
Une poignée de spéléologues ont assuré cette mission, sous de fortes cascades d’eau dans les puits de l’aven.
De fructueux contacts ont été pris avec les Elus de saint Géniès de Varensal, lors d’une apéritif amical à la ferme du Marcounet.

Activités de communication

* 2009 Le DVD tant attendu!

Nombreuses ont été les réflexions pour présenter l’histoire de l'esploration du gouffre et sa protection plus récente, mais la tâche était d’importance et la peur de l’oubli ou de l’erreur effrayait.
Nous avons concrétisé le projet en 2009, en recueillant une importante documentation photographique et en la gravant sur un support numérique : le DVD.
La lettre de présentation l’accompagnant nous semble résumer correctement cet important travail.

coffret_dvd

Il y a déjà quatre années, 145 personnes ce sont déplacées pour participer au 40ème anniversaire de la 1ère descente dans le puits du grand cèdre, à la ferme du Marcounet.
Durant cette fête, des centaines de photos, plusieurs minutes de film vidéo ont capturé les discours émus, les expressions de joie, les récits des souvenirs émouvants, les chaleureux instants des retrouvailles.
Dés la fin de la manifestation, la nécessité de collecter et de diffuser ces souvenirs s’était imposée. Mais le temps court, très vite, trop vite… Le quotidien reprend sa place, diluant les bonnes intentions.
En ce mois de Janvier, malgré encore quelques imperfections dans les montages, nous avons décidé de finaliser ce projet en l’état, pour ne pas trop attendre à nouveau…
Nous avons gravé sur un support DVD à lire sur votre ordinateur, les grands moments de la spéléologie dans cette cavité mythique.
- Son exploration depuis les premières descentes dans les années 60 à la découverte de concrétions exceptionnelles des années 80.
- La sauvegarde et la protection des parties sensibles par l’Association Mont Marcou pour permettre à un minimum de spéléos d’approcher ce site prestigieux, depuis maintenant sept années.
- Le moment fort de cette rencontre de Juin 2005, lors du 40ème anniversaire de la 1ère descente dans le puits du Grand Cèdre.
- Un reportage époustouflant sur ces fameuses concrétions vertes, quasiment uniques sur la planète.
Pendant 37 minutes, vous pourrez à votre guise approcher le vert chatoyant de l’aragonite de la géode, vivre l’intensité de l’instant où le spéléo tournoie au bout du câble acier grâce aux extraits du film noir et blanc miraculeusement sauvé de l’outrage du temps, revivre les grands moments de la fête où chaque participant pourra s’apercevoir au moins un instant, et mesurer l’engagement de l’AMM dans la protection et la valorisation du Réseau des Vertes.
Ce DVD est proposé au prix de 12€, franco de port à votre domicile. L’Association vous remercie par avance de l’attention que vous accorderez à ce courrier, et au succès que remportera sans nul doute cette réalisation.

* 2009 Le site internet, incontournable...

Cette autre opération de communication, inutile de la présenter: vous la découvrez!
N'hésitez pas à nous communiquer vos réflexions, vos critiques, les sujets non abordés...
Au grés des nouvelles photographies, d'autres découvertes ou observations, nous compléterons ces pages.

logo_du_site

CSS Valide !
fleche_obliqueAccueil Haut de pagefleche_verticale
ASSOCIATION MONT MARCOU
Chemin du Loudéro 34600 BEDARIEUX
contact@associationmontmarcou.fr